atelier de traduction

Et le septième rêve est le rêve d’Isis de David Gascoyne

 

Extraits de :

Et le septième rêve est le rêve d’Isis

 

Traduit de l’anglais par Blandine Longre

(The black Herald)

 

*

 

aujourd’hui est un jour où les rues sont pleines de corbillards

où les femmes couvrent leurs annulaires de bouts de soie

 

*

 

à l’autre bout de la place où la multitude meurt par milliers

un homme marche sur une corde raide grouillante de phalènes

 

*

 

elle se tenait à la fenêtre vêtue d’un ruban seulement

elle brûlait les yeux des escargots dans une bougie

elle mangeait les excréments de chiens et de chevaux

elle écrivait une lettre au président de la France

 

*

 

il faut examiner au microscope le bord des feuilles

afin d’y voir les taches laissées par des mouches mourantes

 

*

 

quand un ange inscrit le mot TABAC dans le ciel

la mer se couvre de nappes de pellicules

 

*

 

les troncs des arbres éclatent et laissent échapper des flots de lait

des fillettes collent des photos d’organes génitaux aux fenêtres de leurs maisons

dans les églises les missels s’ouvrent d’eux-mêmes durant la messe des morts

et des vierges couvrent le lit de leurs parents de feuilles de thé

 

*

 

nous voyons une grosse boite de cacao remplie d’informes morceaux de cire

un affreux dentiste qui sort à pied de la cheminée d’un bateau

 

 

David Gascoyne